Quels traitements contre le mal des montagnes ?

Vous envisagez de gravir l’Everest ? D’aller faire un pique-nique à plus de 2000 mètres d’altitude ? De faire un trek au Népal ? Dans votre sac à dos, il faudra alors prévoir tout le nécessaire pour faire face au mal des montagnes.

Personne n’est à l’abri de ce mal qui peut aussi être aussi bénin que grave. Il faut donc être prévoyant car il se manifeste toujours quelques heures après l’arrivée en altitude. Mais quels sont les traitements contre le mal des montagnes ? Quels sont les symptômes et les causes ? Nous vous expliquons tout !

Pourquoi a-t-on le mal des montagnes lorsqu’on prend de l’altitude ?

Le mal des montagnes est un phénomène assez courant et il touche les hommes comme les femmes, les jeunes comme les plus âgés, les sportifs comme les débutants. Entre 10 et 15 % des personnes le ressentent à moins de 2000 mètres, plus de 50 % sont touchés par le mal des montagnes entre 3 000 et 4 000 mètres et 75 % entre 4 000 et 5 000 mètres.

Le mal des montagnes est la conséquence de ce que l’on nomme l’hypoxie d’altitude. Il s’agit des conséquences d’un manque d’oxygène pour notre organisme qui est lié à la baisse de pression artérielle d’oxygène dans l’air.

En effet, lorsque l’on monte en altitude, la quantité d’oxygène va diminuer et moins de molécules d’oxygène vont arriver dans le sang. L’organisme est donc obligé de mettre en place des mécanismes pour compenser ce problème.

Le corps va donc devoir augmenter la ventilation et la fréquence cardiaque pour prendre plus d’oxygène dans l’air et le transporter plus rapidement à nos organes qui en ont besoin. Le problème est que cela coûte en énergie.

Si cette compensation est insuffisante ou si elle n’a pas le temps de fonctionner, la conséquence est sans appel : c’est le mal des montagnes. Il faut savoir que la quantité d’oxygène disponible à 3000 mètres ne va correspondre qu’au 2/3 à celle du niveau de la mer. Elle correspond à la moitié à 5000 mètres.

L’ingrédient actif du Diamox est l’acétazolamide et permet d’augmenter la sécrétion d’alcali ou de bicarbonate provenant des reins.

Cette action permet d’élever le niveau d’acidité dans le sang, de stimuler le corps, de favoriser une meilleure circulation de l’oxygène et aide ainsi le corps à s’accoutumer à ce nouvel environnement.

Voir la fiche complète : Diamox

Savoir reconnaître les symptômes

Le mal des montagnes désigne l’ensemble des troubles qui font leur apparition 4 à 8 heures après votre arrivée en altitude. Le symptôme principal est le mal de tête. Toutes les personnes qui souffrent du mal des montagnes ont en effet mal à la tête.

Parmi les symptômes qui doivent vous alerter, il y a les insomnies. Deux tiers des personnes qui ont le mal des montagnes ont effectivement des problèmes de sommeil. Les nausées et la perte d’appétit font également partie des symptômes.

Certaines personnes vont avoir des gonflements au niveau des mains, des chevilles ou du visage. Ces troubles disparaîtront lors de la descente ou après un temps d’adaptation à l’altitude.

Si vous montez à plus de 4 000 mètres, il y a un risque d’œdème pulmonaire (crachats, toux lèvres bleues) ou cérébral (violents maux de tête, troubles visuels, vomissements). Le risque est mortel et il faut donc redescendre au plus vite et prendre un traitement adapté.

Les symptômes varient d’une personne à l’autre et la survenue du mal des transports dépend de l’état de la personne, de l’altitude et de la vitesse avec laquelle vous l’atteignez.

Comment prévenir le mal des montagnes ?

La meilleure mesure de prévention pour éviter le mal des montagnes est de laisser le temps à votre organisme pour qu’il s’accoutume à une altitude plus élevée. Voici quelques conseils :

● Il faut toujours progresser lentement et commencez par une altitude de 2700 m

● Une fois arrivés, vous devez laisser le temps à votre organisme de vous accoutumer. Le jour qui suit votre arrivée à cette altitude, reposez-vous

● Montez petit à petit et ralentissez si vous vous sentez fatigué ou essoufflé

● Ne montez pas plus de 900 mètres par jour et pas plus de 300 mètres au-delà de 3700 m

● Grimpez haut et dormez plus bas ! C’est ce vous dirons tous les professionnels. Si vous êtes à une altitude de 3400 m la journée, dormez à 2700 m. Si vous dormez à une altitude trop élevée, le taux d’oxygène dans le sang peut tomber encore plus bas

● Passez 2 nuits tous les 3 jours à la même altitude

● Pensez à vous hydrater régulièrement

Ces conseils sont à appliquer pour éviter le mal des montagnes et pour ne prendre aucun risque pour votre santé.

Les traitements pour lutter efficacement contre le mal des montagnes

Dans les cas les plus graves, le meilleur traitement consiste à redescendre au plus vite. Pour un mal des montagnes à une faible altitude et dont les symptômes ne mettent pas votre vie en danger, il existe différents traitements que nous vous expliquons :

Les traitements préventifs

Les traitements préventifs, comme leur nom l’indique, ont pour but de permettre votre corps à s’adapter plus facilement à la haute altitude. Certains ont même un double emploi puisqu’ils permettent également de soigner le mal d’altitude. C’est le cas du médicament que nous allons vous présenter !

Diamox

Diamox est un médicatament soumis à une prescription médicale. Il est principalement prescrit pour éviter les symptômes du mal des montagnes et donc pour le prévenir mais également pour le soigner.

Son agent actif, l’acétazolamide fait de ce médicament le plus prescrit si vous prévoyez d’aller en altitude. L’acétazolamide permet en effet d’augmenter la sécrétion d’alcali ou de bicarbonate qui provient des reins afin d’augmenter le niveau d’acidité dans le sang. Cet agent actif permet également d’apporter une meilleure circulation de l’oxygène et de stimuler le corps. Celui va donc s’adapter plus facilement à l’altitude.

La posologie est personnelle mais dans la majorité des cas, elle est d’un ou deux comprimés à prendre avant le repas et deux jours avant l’ascension.


Les traitements curatifs

Pour agir au plus vite dès les premiers symptômes, consultez votre médecin avant de partir afin qu’il vous prescrive un médicament curatif. Vous pourrez ainsi le prendre dès que vous aurez les premiers maux de tête notamment.

Diamox que nous vous avons présenter plus haut fait partie également des traitements curatifs efficaces pour le mal des montagnes.

L’homéopathie contre le mal des montagnes

L’homéopathie est également une alliée précieuse lorsque l’on décide de monter en altitude. Par exemple, pour lutter contre l’insomnie, les maux de tête, les essoufflements, les palpitations et la fatigue liée à l’altitude et au mal des montagnes, prenez 3 granules 3 fois jour de Coca 9 CH.

Contre les vertiges qui peuvent se produire lorsque l’on souffre du mal des montagnes, nous vous conseillons de prendre 3 granules 3 fois par jour d’Argentum nitricum 9 CH.

Les huiles essentielles

Les huiles essentielles sont reconnues pour leurs bienfaits lorsque l’on part en trek, lorsque l’on prend de l’altitude et donc contre le mal des montagnes. L’huile essentielle de menthe poivrée est la plus efficace.

Elle permet de soulager les maux de tête, les nausées, la toux et d’apporter un coup de fouet à l’organisme. Tout ce qu’il faut lorsque l’on sent que le mal des montagnes arrive.

L’huile essentielle de menthe poivrée de Naissance

Cette huile essentielle de menthe poivrée de Naissance est pour nous l’une des meilleures pour soulager les symptômes liés au mal des montagnes. Son flacon de 30 ml doit absolument faire partie de votre trousse de secours dès que vous prenez de l’altitude. Efficace, pas chère, elle est à utiliser dès que vous sentez qu’un mal de tête arrive ou des nausées.

Les facteurs aggravants

Il n’existe pas vraiment de règle concernant le mal des montagnes mais il est vrai que les femmes semblent un peu plus touchées, que les personnes plus âgées le sont moins et que les enfants ne sont pas plus exposés que les adultes.

Par contre si vous vous sentez fatigués ou que vous avez des carences en fer, il y a plus de chance que vous ayez le mal des montagnes. Dans tous les cas, avant votre départ, il est important de consulter votre médecin afin de faire un bilan complet.

Où acheter ses médicaments contre le mal des montagnes au meilleur prix ?

Vous pouvez bien sûr vous prendre un rendez-vous auprès de votre médecin et ensuite acheter votre traitement dans une pharmacie. Si vous ne pouvez pas vous rendre dans un cabinet médical, si vous n’en avez pas le temps ou pour simplement le renouvellement d’une ordonnance, vous pouvez aussi commander votre traitement sur internet.

Le site Treated.com par exemple propose le médicament Diamox et vous pouvez le recevoir dans les 24 heures après avoir rempli un questionnaire de santé qui sera examiné par un médecin qualifié.

Pour les huiles essentielles et tout ce qui est efficace sans être des médicaments, le site Amazon propose des produits de qualité et à des prix bien moins élevés qu’en pharmacie !


Voir aussi :
Traitements contre le mal de mer 
Traitement contre le mal de l'altitude
Traitement contre le mal en voiture
Revenir à la page mal des transports